Cavally/Chefferie traditionnelle : Le Conseil des Sages se dresse contre la gestion clanique.

0
215
CAVALLY/Chefferie traditionnelle : Le Conseil des Sages se dresse contre la gestion clanique.

Dans l’objectif de rendre plus efficace et efficiente la chefferie traditionnelle de Côte d’Ivoire, le Gouvernement Ivoirien à l’instar du Cavally a institué une chambre des Rois et Chefs traditionnels depuis 2015.

Suite à cette mise en place, la chambre a étendu ses démembrements à travers les régions du pays dont le Cavally. Ainsi les comités régionaux établis à cet effet regorgent à leur sein un Directoire et des délégués Départementaux. Ce sont donc ces organes décentralisés qui sont appelés à gérer les affaires courantes de la chefferie traditionnelle.

Mais, fort malheureusement le constat est très amer dans la région du Cavally, c’est tout autre chose qui se présente . De ce fait, il revient que le comité régional mis en place dans le Cavally est en veilleuse, les représentants de la Chambre dans cette partie de la Côte d’Ivoire sont plutôt préoccupés par leurs affaires personnelles et non par le travail pour lequel ils sont appelés à répondre.

Pour dénoncer cette gestion malsaine et clanique des affaires de la Chefferie traditionnelle dans la région du Cavally, le Conseil des Sages de ladite région est monté au créneau pour crier son ras-le bol. Les membres de ce Conseil se sont rencontrés dimanche 10 novembre 2019 au foyer des jeunes de Zeaglo (département de Blolequin) pour plancher sur le dysfonctionnement des organes locaux de la chambre des Rois et Chefs traditionnels de Côte d’Ivoire.

Secrétaire général du Conseil des sages, Joseph Tahouo Gnanhoutoho a, à l’entame de la rencontre exprimé la déception dudit Conseil de l’attitude des représentants de la Chambre National en charge de la région du Cavally.   » Depuis la mise en place de la Chambre Nationale des Rois et Chefs traditionnels de Côte d’Ivoire le 5 octobre 2015, jusqu’à ce jour, nous n’avons eu aucune information au niveau des chefs traditionnels du Cavally, nos représentants travaillent en vase clos et ne rendent compte d’aucune activité de la Chambre, ni de l’Assemblée et du directoire.

Cela est foncièrement décevant dans la mesure où la chambre comprend tous les chefs traditionnels de Côte d’Ivoire en plus des Rois. Pis, on a aucune notion du règlement intérieur de la chambre ni de son  organisation.

Nos représentants à la Chambre refusent même de collaborer avec le conseil des sages.  » S’est exprimé le Chef coutumier.  Face donc à cette situation de désarroi, la rencontre de Zeaglo a ressorti des propositions pour le Cavally.

Il s’agit notamment pour le Conseil des Sages de s’appuyer sur une alternative, celle de prévoir des stratégies pour la mise en place des délégués conformément au décret d’application de 2015-358 du 20 mai 2015 qui dit que les préfets doivent réunir les Chefs traditionnels pour le choix Pacifique des délégués.

Lire aussi : Cérémonie de levée de fonds pour les enfants démunis des régions du Guémon et du Cavally à New-York (USA).

Et cette alternative c’est bien le choix des délégués par consensus.   » Or par le passé le choix des délégués s’est effectué par affinité, de façon amicale ou politique. sans l’application du présent décret. » A indiqué Joseph Tahouo.

Autres pistes que souhaite explorer le Conseil des Sages, c’est la rencontre avec le comité régional de la chambre, les autorités administratives qui encadrent la région et les élus. Selon le secrétaire général du Conseil, cette approche permettra à la région du Cavally d’éviter un spectacle conflictuel dans l’avenir. 

 » En tout cas, le schéma consensuel au niveau du choix des représentants de la chambre nationale renforcera la cohésion sociale entre les chefs traditionnels dans le Cavally  » Renchérit Joseph Tahouo. La rencontre a pris par la distribution aux Chefs coutumiers des manuels comportant le rapport d’activités du Conseil des Sages du Cavally.                                   O.

La rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici