CÔTE D’IVOIRE /BLOLEQUIN : APRÈS LA JOURNÉE DE PARDON L’ALLIANCE WÊ S’INSURGE CONTRE CONTRE UN QUOTIDIEN

La journée de pardon initiée par les jeunes du Département de Blolequin le samedi 14 avril dernier a accouché d’une division au sein des jeunes de la région du Cavally au sortir de la cérémonie. 

En effet les jeunes de l’Alliance Wê sont sortis de leur silence pour désavouer certaines publications dont on fait cas des journaux. Notamment le quotidien l’Inter qui a titré dans sa publication du mardi 18 avril 2018,  » L’ Alliance Wê demande pardon » . Un titre dans lequel L’ Alliance Wê dit ne pas se reconnaître. Car n’étant pas présent à la Journée de pardon selon les responsables de cette structure locale. 

Pour donc éclairer la lanterne à l’opinion nationale et internationale sur le titre  » l’Alliance Wê demande pardon, » le bureau de ladite structure à tenu un point de presse mercredi 25 avril dernier à son siège de Guiglo. Occasion pour Goulé Aneamin Jean Claude (président de l’Alliance Wê) de faire une déclaration .

 » Je tiens à rassurer l’opinion nationale et internationale et le peuple Wê en général que l’Alliance Wê n’est pas une entité de jeunesse, mais plutôt un mouvement qui regorge en son sein des Sexagénaires qui luttent pour le bien être du peuple Wê en vue de préserver ses valeurs culturelles dans leur respect légendaire. 

Des valeurs qu’elle continue de promouvoir dans la cohésion sociale et la paix. l’Alliance Wê est en parfaite symbiose avec l’administration locale, les élus et cadres de la région du Cavally qui converge avec elle pour une perspective de développement durable. 

Pour revenir à la publication du quotidien l’Inter, nous responsables de l’Alliance Wê précisons que notre structure n’était n’était pas présente à la cérémonie de pardon qui a eu lieu à Blolequin samedi 14 avril 2018. En réalité , cette cérémonie avait pour cible les jeunes conducteurs de moto-taxis . 

C’est cette frange de jeunes , de connivence avec leurs leaders communaux et départementaux qui se sont prosternés devant l’administration locale et la Ministre Anne Désirée Ouloto pour demander pardon au gouvernement pour la libération de 52 jeunes incarcérés à Daloa suite aux récents évènements qui ont causé mort d’homme à Blolequin. 

L’ Alliance Wê, je réitère n’était pas convié à cette cérémonie à fortiori faire une déclaration . Sur ce, j’interpelle nos amis de la presse sur certains écris qui tendent à discréditer les structures qui oeuvrent au retour de la paix dans la région du Cavally. » À conclu le président de l’Alliance Wê.

Oscar Goué, correspond Wê Radio

Related Articles

Stay Connected

21,576FansJ'aime
2,652SuiveursSuivre
17,200AbonnésS'abonner
- Advertisement -

Latest Articles