GUIGLO : JOURNÉE DE RÉFLEXION SUR LE FONCIER ET L’INSÉCURITÉ : LES POPULATIONS DU CANTON ZAKÉ BLAO SE DRESSENT CONTRE L’INSÉCURITÉ ET LES CONFLITS FONCIERS.

À Guiglo, localité située à l’Ouest de la Côte d’Ivoire les populations se sont retrouvées du 16 au 19 août 2018 dans le village de Domobly pour réfléchir sur des thématiques liés au foncier rural et l’insécurité galopante dans les villages du Canton Zaké Blao. 

Ces retrouvailles, selon les initiateurs vont résoudre la problématique sur les litiges fonciers récurrents qui détériorent les relations entre autochtones et allogènes à Guiglo.

Cette première édition des journées de réflexion organisée à Domobly dans la commune de Guiglo ont tenue toute leur promesse de part la forte mobilisation des populations. 

Mathieu Ouloupohi initiateur de ces journées de retrouvailles a apporté des précisions sur ces assises. 
 » Depuis la crise de 2002 en passant par la crise de 2010, les villages du Canton Zaké Blao ont été envahis par les migrants. 

Une situation qui a fait naître la vente illicite des forêts, l’expropriation des terres et l’insécurité galopante à travers nos villages, campements et hameaux. Difficile de mener les activités au quotidien car nos routes sont devenues de véritables nids des braquages. 

Au regard de cette situation alarmante que vivent nos parents, j’ai réfléchis avec plusieurs cadres du Canton pour initier des journées de retrouvailles. Il y avait au menu de ces assises deux conférences notamment sur le foncier rural et l’insécurité suivi de débats. 

L’occasion nous a été donnée également de mettre en éveil certaines danses et jeux traditionnels longtemps abandonnés dans les villages. Sur la question de l’insécurité les journées ont invitées les populations à collaborer franchement avec les forces de l’ordre pour annihiler les poches de braquages. » À précisé l’organisateur. 

L’ Autre temps fort de ces journées à été consacré à la sensibilisation des populations sur le certificat foncier, un document instauré par le Gouvernement Ivoirien pour mettre fin aux nombreux conflits fonciers qui minent le pays et qui donne droit aux propriétaires terriens de sécuriser leurs terres . 

Des précisions sont apportées sur la réduction du coup du document lors des exposés. 
Dominique Santou, administrateur civil a fait des clarifications à ce sujet.

 » Nous sommes venus expliquer à nos parents la loi de 1998 parceque nous avons constaté que nos jeunes vendent les forêts à tord dans les villages. 

Et cela crée problème entre l’acquéreur, le vendeur et la population au-delà ce phénomène trouble la cohésion sociale. Alors nous sommes venus leur dire de ne plus vendre la forêt mais plutôt d’adhérer pleinement au projet de certificat foncier. » S’est exprimé Dominique Santou. 

Tous les chefs traditionnels du canton Zaké Blao avec à leur tête le patriarche Douhon Jean ont dit toutes leur reconnaissance aux organisateurs des journées de retrouvailles. Selon les garants de la tradition ces occasions vont permettre de pacifier et développer la commune de Guiglo. 

Le commissaire Gui Mohon, président du comité d’organisation à quant à lui exprimé ses remerciements à toutes les filles et fils du Canton Zaké Blao qui ont contribué aux succès de ces assises de Domobly. 
Rendez-vous pris pour La prochaine édition de ces journées de réflexion en 2019 dans le village de Yaoudé . 

Oscar Goué correspondant Wê Radio 

Related Articles

Stay Connected

21,576FansJ'aime
2,654SuiveursSuivre
17,300AbonnésS'abonner
- Advertisement -

Latest Articles