La commune de Logouale prend 5 km sur celle de Bangolo et devient propriétaire du Mont Segaï désormais.

0
143

Une réunion présidée par le Préfet du Département de Bangolo s’est tenue hier à Bangolo pour rendre le verdict du conflit qui oppose la Commune de Bangolo à celle de Logouale à propos des délimitations du terroir.

Il faut préciser que cette délimitation est en même temps celle du Département de Bangolo, de la Région du Guemon et celle du Département de Man et de la Région du Tonkpi.

Étaient présents à cette réunion pour le compte de du Département de Man et de Commune de Logouale, le Secrétaire Général de la Préfecture de Man, le Député de Logouale, madame le Maire, le Chef de Canton, les Chefs de villages, le doyen Zio Moussa pour le compte des cadres et une forte délégation.

Quand à Bangolo, etaient présent, le Préfet du Département de Bangolo et tous ses Sous Préfets, le Sous Directeur du Conseil Régional qui représentait le Président, Antoine Zahe 4e adjoint au Maire de Bangolo, le Chef de Canton, le Chef Central de Bangolo.

C’est le Préfet du Département de Bangolo qui a été le premier a prendre la parole pour donner l’ordre du jour qui était en un seul point.
– La nouvelle délimitation du terroir entre la Commune de Bangolo et celle de Logouale.

Il ressort que compte tenu de la mésentente entre les deux parties, l’Etat de Côte D’ivoire a commis un opérateur privé qui a fait les tracés.

Sur cette carte, la Commune de Logouale prend 5 km sur celle de Bangolo et finalement LE SITE DU MONT SEGAÏ DEVIENT DÉSORMAIS LE PATRIMOINE DE LOGOUALE selon le Préfet de Bangolo.

▪Je voudrais rappelé qu’un conflit opposait Bangolo à Logouale par rapport à la délimitation du terroir.

Plusieurs réunions avaient étés tenues à Zeo, à Bangolo et à Logouale et la suite a toujours été la fumée noire.

C’est ainsi que le Préfet de Bangolo avais suggéré la mise sur pieds un comité de réflexion dirigé par le doyen Doh Blanchard et Kohou Georges pour le compte de Bangolo afin de trouver un consensus à ce conflit.

Il faut noté que la frontière naturelle entre nos deux peuples est la Rivière Ko. Pour des raisons d’intérêts, nos frères de Logouale réclament la paternité du Mont Segaï.

Ceci à l’annonce de l’exploitation prochain de ce Mont qui est bien sur le territoire de Bangolo. Cependant, des années avant, nul part on a entendu que le Mont Segaï est un patrimoine de Logouale.

Pour preuves, l’équipe de Foot Ball, une Boulangerie, une société de Transport et même une Pharmacie d’un fils de Bangolo portent le nom SEGAÏ. Plusieurs de nos grands parents sont nés, ont vécus et y sont enterrés, nous avons nos plantations sur ce site.

Allez vous tronquer l’histoire à ce point?
Avez vous oubliez que le nom Gueré que nous portons est parti de l’histoire entre les Wê de (Bangolo) et les Dan de Logouale?

C’est pas au bord de la Rivière Ko que le colonisateur a posé la question à son interpretre Yacouba pour savoir le nom de peuple derrière la Rivière et celui à répondu Guémin? aujourd’hui appelé Gueré? .

C’est pas à cause de la paix entre les deux peuples que Pohan Bah à donné sa soeur (la grand mère â Troh Gueye ex Maire de Logouale) en mariage à un Yacouba de Logouale? C’est pas à cause de cette même paix qu’une femme du nom de Zokalè du village Bloale a été donné en mariage à mon arrière grand père?

Vivement que nos autorités Politiques et Coutumière prennent ce dossier en main car il s’agit ici de tout une Région et un peuple frustré et indigné. Mettons de côté nos divergences politiques et demandons que justice soit fait.

Bon week-end à tous et que Gnonsoa veille sur le peuple Wê.

Lire aussi : Les vérités des Wê au ministre Mabri Touakeusse président du conseil régional du Tonpki sur le Dossier du mont Ségaï

☆ Ambroise BIONAO de Bangolo pour la Radio Télévision Presse Wê.