CAVALLY-GUEMON / Vie communautaire : Une Union des Wê voit le jour.

0
93

En vue de créer un cadre d’échange et de solidarité pour défendre vaillamment les intérêts du peuple Wê dans les régions du Cavally et du Guemon, des Chefs traditionnels, élus et cadres issus de ces deux régions ont décidé de mettre en place une Union.

Pour donc dérouler un pan des ambitions à court et à long terme de cette structure Joseph Tahouo Gnanhoutoho, Chef de Canton Zéabahon et initiateur du projet a accordé une interview à Wê Radio. En voici le contenu.

• Bonjour Chef, bienvenu à Wê Radio présentez vous ?

Je suis L’honorable Joseph Tahouo Gnanhoutoho, Chef de Canton Zéabahon dans le département de Blolequin par ailleurs secrétaire général de la Province du Cavally.

• Une réunion entre des Chefs traditionnels, élus et cadres des régions du Cavally et du Guemon a eu lieu récemment à Abidjan, de quoi était-il question?

Merci , disons que les responsables de la Diaspora Wê, les Chefs des Provinces du Cavally et du Guemon sur l’initiative du collège des doyens ont tenu une réunion appelée assemblée générale des membres fondateurs de l’Union des Wê. Cette Union à trois piliers dont la Province du Cavally, du Guemon et la Fédération des Wê de la Diaspora.

• Quelle est l'objectif de cette Union

et ses missions assignées à court et à long terme ?

       D'accord, l'objectif de l'Union c'est d'abord de permettre aux Wê de se retrouver dans un cadre d'échange sur la vie du peuple et de se solidariser . Ensuite de permettre aux Chefs de consolider la dignité de l'homme Wê en étant fier de ses racines. Au-delà l'Union vise à défendre les intérêts du peuple Wê.

• Vous projetez une Assemblée générale extraordinaire à cet effet, en prélude donc aux travaux de cette A.G. parlez nous des grands axes qui feront l'objet d'échange.

l’Assemblée générale extraordinaire que nous prévoyons le samedi 27 octobre 2018 à Zeaglo a pour ordre du jour deux points essentiels plus les divers. Dans un premier temps nous allons présenter d’abord l’Union et ses organes de gestion. A ce sujet on peut noter cinq (5) organes à savoir le Conseil Central composé de 85 membres issus du Cavally, du Guemon et de la Diaspora.

Ensuite le comité de sages composé de 27 membres choisis par le Chef suprême que nous allons mettre en place. Il y a aussi la court du chef qui est en quelque sorte l’exécutif du Chef et le cinquième organe le comité d’éveil qui est organe de surveillance.

Pour rappel, la réunion du 1er septembre 2018 tenue à Abidjan avait regroupé les membres fondateurs conformément à la loi de 1960-315 du 21 septembre 1960 sur les associations de types villageoises en Côte d’Ivoire dont le minimum est sept (7) membres mais nous étions dix-sept (17) avec les membres venant du Guemon, Cavally , de la Diaspora et surtout deux (2) membres du collège des doyens Wê.

      • D'accord, cette mise en place de l'Union nous ramène un peu à l'élaboration du livre blanc, vous  convenez avec nous Chef Joseph Tahouo Gnanhoutoho ?  

Oui , mais le livre blanc n’a pas concerné le Guemon, cette initiative ne concernait que le Cavally. Ce livre a été écrit à la suite des événements de Goin Debé . Où nous Chefs traditionnels du Cavally avions voulu comprendre les raisons des crises récurrentes du foncier dans notre région. À ce sujet la réponse de l’administration Ivoirienne ne nous a pas convaincue c’est pourquoi nous avions mis en place un comité de rédaction qui a réuni des espères de l’Institut National des statistiques de Côte d’Ivoire, de l’Agence d’Appui au Développement Rural (ANADER) , du Centre National de Recherche Agronomique ( CNRA) et des agents des Eaux et Forêts qui ont travaillé avec le comité.

Par la suite, nous avions mené des recherches sociologiques dans tous les soixante-cinq (65) villages de la Provence. C’est la compilation de ces enquêtes qui nous ont permis d’écrire le livre blanc qui a mis en relief les causes profondes et immédiates des crises récurrentes de la région en même temps les solutions proposées par les Chefs traditionnels du Cavally. Quitte maintenant aux décideurs d’en tenir compte.

    • Maintenant, Chef Tahouo aviez vous tiré satisfaction de ce immense travail que vous avez abattu ? 

Merci pour cette question pertinente. À ce sujet je dois d’abord remercier le Gouvernement du Premier Ministre de Côte d’Ivoire Amadou Gon Coulibaly qui a diversifié les administrateurs civils dans la région du Cavally. Car jusqu’alors les Wê étaient sous occupation des administrateurs de l’ethnie Baoulé et cela leur inspirait pas confiance .

     • On va terminer l'entretien, quel message voudriez vous adressé au peuple Wê?

Ok, je dirai tout simplement que nous sommes entrain de mettre en place les structures de cohésion du peuple Wê conformément à la charte de l’UNESCO. Nous avons une langue, un terroir et nos coutumes d’où nous avons le plein droit de nous organiser pour que l’occasion se présente afin que la dignité au peuple Wê qui lui revient de droit soit préservée. Nous invitons chacun à prendre sa place dans nos initiatives.

    • Honorable Joseph Tahouo Gnanhoutoho, nous vous remercions de votre disponibilité . 

         • C'est moi qui remercie plutôt Wê Radio pour l'attention particulière que vous accordez à la culture Wê. Bon vent à vous et à tout le personnel. 
  • À très bientôt.

Interview réalisée par Oscar Goué correspondant Wê Radio
depuis Zeaglo ( département de Blolequin).

       goueoscar@gmail.com