CÔTE D’IVOIRE: SURPRIS EN TRAIN DE VOLER DANS LE CHAMP D’UN JEUNE WOBÉ, UN BURKINABÈ LE TAILLADE ET LE TUE À LA MACHETTE, LA JEUNESSE AUTOCHTONE VEUT RÉAGIR

0
505

Dimanche 8 Juillet 2018 – Le village de Kiriao dans la commune de Facobly (Ouest) a vécu une folle journée dans la soirée du samedi 7 juillet 2018. Et pour cause, un jeune ressortissant de ce village découpé mortellement à la machette par un Burkinabè installé dans ce village, comme constaté par KOACI.

Installez l’appli KOACI sur votre smartphone et recevez gratuitement les alertes en temps réel cliquez ici pour Android et ici pour Apple

Joint, Guillaume Gbli, vice-président de la jeunesse de Kiriao, « J’étais en brousse quand j’ai reçu un coup de fil. On m’a dit c’est urgent de venir vite, j’arrive c’est mon jeune frère, Maxime Klah, marié et père de trois enfants qui a été découpé par un Burkinabé. Il a coupé son poignet gauche et son poignet droit. 

Quand je suis arrivé le frère du jeune m’a dit que Maxime a surpris le Burkinabè en train de voler son manioc dans son champ. Sachant pas comment faire, le Burkinabé s’est jeté sur Maxime Klah pour le découper. J’ai donc pris le jeune pour le conduire en urgence au Centre hospitalier et régional (CHR) de Man », explique Guillaume Gbli. 

Le maire de Facobly, Pohé Jean joint par KOACI dit ne pas avoir eu la version exacte et explique :

« Je n’ai pas la version exacte, mais on m’aurait dit que le jeune Maxime Klah a surpris les Burkinabè en train de voler dans son champ. En représailles, les Burkinabè l’on tailladé. Ils étaient en groupe », précise-t-il.

Les jeunes du village de Kiriaho très remontés contre cette autre barbarie dans leur village prévoient se faire entendre.

« Ce matin, le jeune Maxime Klah qui a une broyeuse, après avoir fini son activité habituelle a décidé de se rendre dans son champ au bout d’une heure de travail pour aller comme à son habitude faire ses travaux champêtres. Sur les lieux il surprend un jeune Burkinabé qui se trouve être l’employé de son cousin avec une bonne quantité de manioc volé. Le jeune Maxime va décider donc de conduire le voleur devant les autorités du village. Le Burkinabè dans le but de s’échapper va taillader le jeune. Il va lui sectionner un bras, ensuite un deuxième, en tout cas le jeune était dans un état critique. La victime a été conduite au CHR de Man pour les soins. Au CHR de Man, le médecin refuse de toucher le jeune Maxime tant que la famille ne réunit pas pour les soins la somme de 250.000FCFA (environ 381 euros). Cette fois-ci nous en avons marre et nous les jeunes de Kiriaho, allons exprimer notre colère parce que les autorités de la ville sont amorphes devant ce genre de problème. Nous ne sommes pas à notre première victime de ce genre à Kiriaho. L’année dernière un jeune Wobé (autochtone) s’est fait calciné par un Burkinabè. Nous allons exprimer notre ras-le-bol », a expliqué Séa Guehi Aimé, le président de la jeunesse de Kiriaho, département de Facobly.

De source proche des parents, le jeune Maxime Klah serait décédé dans la nuit du samedi 7 juillet au dimanche 8 juillet au bloc opératoire du CHR de Man.

En attendant que les autorités policières et judiciaires déterminent les circonstances exhaustives de l’atroce mort du jeune Klah Maxime à Kiriao ce samedi, rappelons que dans ce village, cela fait la quatrième victime de ce genre. Jusque-là les autorités locales n’ont pas encore trouvé la solution au problème qui oppose communauté Burkinabè à la communauté wobé.

Jean Chrésus pour KOACI