Déclaration de l’UMOD (Union des Mutuelles Ouinlo – Danhon de la s/p Guezon Département de Duekoue) suite aux tueries à Guezon

0
444
Déclaration de l'UMOD (Union des Mutuelles Ouinlo - Danhon de la s/p Guezon Département de Duekoue) suite aux tueries à Guezon

Le dimanche dernier, 27 décembre, un conflit a éclaté à Guezon, chef-lieu de sous-préfecture, dans la région du Guemon entre les autochtones Guéré et des allogènes.

Ce conflit né d’une bagarre entre les chasseurs traditionnels appelé communément « Dozo » et des jeunes Guéré a fait coulé le sang et le feu hélas. Le bilan provisoire est lourd en perte en vies humaines. 07 morts au total dont 6 du côté des autochtones parmi lesquels 02 enfants et un vieillard incendiés dans leurs maisons ainsi qu’un chasseur traditionnel (Dozo).

Selon les sources hospitalières, plus de 30 blessés graves, ont été reçus au centre de santé de Guezon et à l’hôpital général de Duekoué, chef-lieu de région. Quant aux dégâts matériels, le quartier habité par les autochtones a été mis à feu par la confrérie des Dozos qui possèdent un camp à Guezon.

36 habitations incendiées pendant cette nuit cauchemardesque du dimanche au lundi. Pris de peur, les populations sans défense ont trouvé refuge dans la brousse et dans des villages voisins. C’est avec consternation que nous avons vécu ce énième conflit la dans la région du Guemon.

Un conflit de trop. Nous nous inclinons sur la mémoire de tous les disparus sans distinction et apportons notre soutien aux blessés. Les présidents des mutuelles de la sous-préfecture de Guezon salut la promptitude avec laquelle le gouvernement ivoirien s’est saisie du dossier en envoyant rapidement le ministre de la réconciliation, Konan kouadio Bertin sur le terrain pour constater les faits et apporter des solutions.

Pour notre part, nous condamnons avec la dernière énergie cette barbarie d’un autre âge et demandons au procureur de la République de se saisir de ce dossier afin que justice soit rendue. Nous demandons au ministre de l’intérieur et de la sécurité la levée des barrages ainsi que le désarmement des Dozos sur toute l’étendue de la sous-préfecture de Guezon et du département de Duekoué.

Ce conflit soldé par des morts remet à la une la problématique de de la présence de la confrérie des Dozos qui érigent des barrages sur nos routes. La sécurité des biens et des personnes relevant de forces de défense et de sécurité, l’on ne saurait comprendre les raisons pour lesquelles les Dozos possèdent des champs, érigent des barrages sur les routes et portent des armes à feu sans être inquiéter par nos forces de l’ordre.

Que cette anarchie qui a fait plusieurs morts depuis des décennies prennent fin pour le bonheur de nos populations. Nous remercions le gouvernement ivoirien pour la prise en charge médicale de tous les blessés et par la même occasion demandons aux autorités la facilitation du retour de tous les déplacés internes dans leur village ainsi que le dédommagement de tous les victimes sans distinction.

Nous rappelons aux allogènes que nous les avons accueilli les bras ouverts l’importance de la préservation de la paix et de la cohésion, gage de développement durable. Les conflits peuvent survenir à tout moment. Mais il est de notre devoir de les régler pacifiquement.

Nul n’a le droit de se rendre justice. Vu que nous allons vivre ensemble pour toujours, nous avons l’obligation de préserver la paix et la cohésion sociale pour un développement harmonieux de la sous-préfecture de Guezon.

Pour l’UMOD (Union des Mutuelles Ouinlo – Danhon de la s/p Guezon département de Duekoue).

Pour le président de l’UMOD et par ordre le vice-président Maixent Yoro

Fait à Abidjan le 28 décembre 2020

La rédaction

Site internet : www.sauvrtpw.wehonsleaders.org

Youtube : http://bitly.ws/aVDq

Facebook : http://bitly.ws/avZj

Contacts: +336 95831393 / + 225 08011641 / +225 09869192